Description du projet

Hivers 1971

Le 21 janvier 1971, un bimoteur NORD 262 s’écrase au pied du suc du Pradou.
C’était un jeudi, la météo était exécrable : il y avait un épais brouillard avec une forte chute de neige.
C’est en fin d’après-midi qu’un hélicoptère va repérer l’épave de l’avion militaire qui s’est écrasé en bas du suc du Pradou, au lieu-dit des Hubertes.
Cet avion devait relier Villacoublay à Orange avec à son bord 21 personnes civiles et militaires.
Dans la journée suivante le vendredi ce n’est pas moins de 500 personnes qui s’activent sur la commune afin de retrouver les corps des victimes ainsi que leurs effets personnels, documents.
En fin d’après-midi, les corps des victimes sont rassemblés près de la ferme de Sauverzac. Ils sont reconnus par un médecin légiste accompagné du maire de l’époque Raoul Beydon. Ensuite, les corps seront acheminés à Privas à l’Hôtel de Ville.
Les obsèques se dérouleront le mardi suivant en présence de Michel Debré, Ministre de la Défense, dans la cour des Invalides. Ensuite, les corps seront rendus aux familles en fin d’après-midi.

Un télégramme de Monsieur Georges Pompidou

Paris.
A la suite de cette tragédie Monsieur le Président de la République a adressé au premier ministre le message suivant :
« C’est avec une profonde émotion que j’ai appris le tragique accident du Nord 262 dans lequel des chercheurs et techniciens du Commissariat à l’énergie atomique ainsi que des officiers et des sous-officiers, tous connus pour leur grande valeur professionnelle, ont trouvé la mort.
Je vous prie de bien vouloir demander à Monsieur le Ministre d’Etat chargé de la Défense Nationale et au ministre chargé du Développement Industriel et Scientifique de transmettre aux familles des victimes, avec l’expression de toute ma sympathie, mes sincères condoléances. »

Commémoration des 40 ans de la catastrophe du PRADOU

Une cérémonie commémorant le quarantième anniversaire de cette catastrophe aérienne a été organisée dans la commune de Mézilhac le mercredi 21 septembre 2011.
Un protocole de cette manifestation avait été préparé par les membres de l’Association Nationale des Sous-Officiers de Réserve de l’Armée de l’Air (ANSORAA), sous l’autorité de son président de section de l’Essonne Claude Lerenard, et du maître de cérémonie l’adjudant chef Jean-Pierre Lukec, en collaboration avec les élus de la commune de Mézilhac.
Les participants étaient nombreux. On notait la présence de Michel Teston, sénateur, de Robert Roux, conseiller général du Canton, la municipalité, 35 personnes de l’association ANSORAA, deux drapeaux de l’ANSORAA Essonne et Drôme-Ardèche, de l’adjudant-chef Jean Touzeau, du lieutenant-colonel Jean-Pierre Sourdais, d’anciens élus de la commune, de quelques habitants.
Au cours de la cérémonie, le président de l’ANSORAA a retracé les faits de cet accident tragique du 21 janvier 1971. Puis l’adjudant-chef Touzeau remettait au colonel Sourdais un morceau de pale d’hélice qui avait été trouvé par un habitant, conseiller municipal aujourd’hui, Joël Mathon.
Un dépôt de gerbe suivi d’un hommage aux morts, d’une minute de silence et du refrain la Marseillaise ont constitué l’hommage aux victimes.

Association A.N.S.O.R.A.A

Association A.N.S.O.R.A.A
13 rue des Mélèzes
91540 MENNECY

www.ansoraa.fr